Une approche globale du bien-être

unique essence

Apprendre à Lâcher prise

Apprendre à lâcher prise

Apprendre à lâcher prise grâce au Do-in, au Yoga et à la Naturopathie

Samedi 19 mars 2016
Dans le cadre des ateliers à thème « Votre mieux-être, c’est vous ! »j’animerai en collaboration avec Françoise Couteron, praticienne et formatrice en Shiatsu, réflexologie plantaire et DO-IN aux Sorinières, un atelier sur le lâcher prise.

Pourquoi participer à un atelier sur le lâcher prise ?

Le lâcher-prise est une approche qui nous invite à vivre pleinement chaque moment, sans se raccrocher au passé ou aux réflexes connus, sans se crisper. Il s’agit d’une approche souple de la vie qui demande du courage.
Si nous sommes pleins de vieux schémas et d’habitudes néfastes, nous ne pouvons accueillir la nouveauté. Savoir lâcher l’ancien donne de la place au nouveau : c’est une étape essentielle pour que nous puissions évoluer.

« Nous nous disons souvent : Ne reste donc pas assis comme ça, remue toi! Mais si l’on pratique la pleine conscience, on découvre quelque chose d’inhabituel. On découvre que c’est peut-être le contraire qui est utile : « Arrête donc de remuer : assieds-toi….
La survie de l’humanité dépend de notre capacité à nous arrêter de courir… La condition première pour être heureux, c’est d’avoir conscience d’être heureux. En prenant bien soin du moment présent, on prend bien soin du futur. Travailler pour la paix future, c’est travailler pour la paix du moment présent. »
Extrait du livre de Thich Nhat Hanh « La sérénité de l’instant »

Le Lâcher prise est une expression pleine de sagesse et cet atelier vous invite à l’intégrer dans votre quotidien. Venez apprendre à vous ouvrir à tous les aspects de votre être pour être flexible aux ondulations du cours de votre vie. Accepter de ne pas tout contrôler est l’un des plus sûrs chemins vers le bien-être.

Date et informations

Date : Samedi 19 mars 2016
Lieu : Les Sorinières
De : 10h à 13h
Tarif : 30 euros

Un livret vous sera remis en fin de stage reprenant tous les sujets abordés.
5-15 personnes maximum
Salle de la Danse, 57, rue des Sports 44840 les Sorinières à Nantes Sud
ChronoBus  C4 – Clos du moulin

Contactez-moi par mail, par téléphone ou via le formulaire de contact !

Au plaisir de vous retrouver…

Le Lâcher prise

Gérer son stress

Gérer son stress

Mieux gérer son stress grâce à la Naturopathie

Pourquoi participer à un atelier anti-stress ?

La Naturopathie nous apporte des outils faciles à utiliser pour mieux gérer notre stress.

Le stress n’est pas notre ennemi, car rien sur terre n’évolue sans stress, mais souvent nous ne connaissons pas son mode d’emploi. Le stress est le partenaire du vivant, il est le moteur de l’adaptation au froid, au chaud, aux voisins qui font du bruit, aux pollutions (chimiques, électromagnétiques…).
Le stress devient notre ennemi si nous nous positionnons en victime ou s’il dépasse nos capacités d’adaptation.

Il ne faut pas confondre non plus « stress » et « anxiété » qui, elle, est une émotion alors que le stress est un mécanisme de réponse pouvant amener différentes émotions, dont l’anxiété.

Le stress est donc lié à une agression extérieure (ou intérieure) capable de perturber notre équilibre. Cette agression entraîne des réponses en chaîne de l’organisme, physiologiques et psychosomatiques, qui peuvent plus ou moins passer inaperçues, selon l’intensité, la fréquence, ou le ressenti de la personne vis à vis de ces stimulations.
Devenons acteur de notre santé et apprenons à mieux connaitre les mécanismes du stress pour mieux le gérer.

Au cours de cet atelier, nous passerons en revue les causes du stress, ses bons et ses mauvais cotés avec ses implications physiques et psychologiques.

En pratique, vous découvrirez les points d’acupuncture, les huiles essentielles, les fleurs de Bach, la phytothérapie à utiliser pour faire face plus facilement au stress quotidien.

Date et informations

Date : Vendredi 26 janvier 2018
Lieu : Centre les Tournesols – Rezé
De : 19h00 à 20h15
Tarif : 15 euros

Inscrivez-vous par mail : info.uniquessence@gmail.com ou par téléphone 06 28 05 93 51
Au plaisir de vous retrouver…

Atelier de gestion du stress

La sophrologie

La sophrologie

Pourquoi effectuer une sophrologie ?

La France est aujourd’hui le pays le plus touché par les problèmes de stress avec plus de 30% de la population se déclarant tendue aussi bien dans le cadre professionnel que personnel. Pression au travail, instabilité familiale, frustrations liées à un objectif personnel, les facteurs en cause sont multiples.

Avec l’émergence des nouvelles exigences des entreprises et les différentes formes de pression sociale, la prévalence de l’état de stress risque d’être plus conséquente. C’est pourquoi les techniques de relaxation comme la sophrologie sont rendues plus accessibles afin d’aider les sujets à mieux surmonter leur stress et à retrouver ainsi un mieux-être physique et mental.

Qu’est-ce que la sophrologie ?

Mise au point par le Dr Alfonso Caycedo, un spécialiste colombien de la neuropsychiatrie, la sophrologie est une technique de relaxation qui vise à mobiliser l’attention sur la détente, et ce, en revigorant l’équilibre du corps et de l’esprit. Plus précisément, la pratique est inspirée des méthodes orientales et occidentales douces les plus réputées qui savent apporter une réponse relaxante concluante, comme le yoga, la visualisation, la méditation, la réflexologie, le travail respiratoire, la relaxation progressive des muscles, le shiatsu etc.

Ainsi, le but de la sophrologue paris est de permettre aux personnes de faire front efficacement à un état de stress pour qu’elles puissent activer à long terme les mécanismes de relaxation naturelle du corps. À l’issu de la thérapie, le sujet apprendra à déclencher par lui-même une réponse de relaxation qui se révèlera par une régulation du système nerveux, une réduction de la sécrétion des hormones de stress, une augmentation des afflux sanguins dans le cerveau et le tout pour une meilleure paix intérieure.

Comment se pratique-t-elle ?

La durée d’une thérapie dépend de chacun, mais en principe, elle s’étale sur 8 voire 10 séances. Sinon, elle peut se faire en séance individuelle ou collective et ne peut être initiée que par un sophrologue agréé. Par ailleurs, la séance débute par un dialogue où la personne expose ses ressentis que ce soit physique ou psychologique, et c’est seulement à partir de là que le thérapeute peut déterminer les exercices appropriés.

La thérapie va se jouer sur deux volets dont la relaxation statique basée sur le travail respiratoire profond, où le sophrologue invite le patient à se mettre dans sa position la plus confortable et va mobiliser sa conscience pour l’aider à trouver la direction vers la détente. Puis la relaxation dynamique par lequel le corps sera mis en mouvement et où le patient apprendra à relâcher les tensions par une relaxation progressive des muscles. Après, les pratiques évolueront au fur et à mesure jusqu’à ce que la personne sache reproduire les gestes en toute autonomie dans sa vie quotidienne.

La durée d’une thérapie dépend de chacun

Flore intestinale ou microbiote

Flore intestinale ou microbiote

Nous portons en chacun de nous, une combinaison unique de microbes, témoin de notre histoire de vie. Le corps humain est composé de créatures micro-organiques qui coexistent en parfaite harmonie avec notre macro-organisme et partagent ainsi le même écosystème. C’est une relation de symbiose sans laquelle nous ne pourrions vivre.

Soyons à l’écoute de notre microbiote (ou flore intestinale)…

La flore intestinale ou microbiote est un véritable organe à part entière : elle représente l’ensemble des différents micro-organismes naturellement présents dans l’intestin. On estime qu’il y a plus de 1 000 espèces différentes avec près de 100 000 milliards de bactéries, soit 10 à 100 fois plus que de cellules de notre corps.

Ces bactéries intestinales constituent une famille très complexe et une véritable empreinte individuelle, propre à chaque individu car influencée par différents paramètres : le mode d’accouchement, l’alimentation, le stress, les pollutions diverses, les antibiotiques…

« Dès les premiers jours de la vie, les microbes intestinaux dominent notre corps et surpassent en nombre nos propres cellules de plus d’un facteur sur dix. Cependant, à la différence de notre propre génome, le microbiome (somme des gènes microbiens du microbiote, considéré dans son ensemble) n’est pas uniquement le fruit d’un héritage entre générations ; cet organe personnalisé peut-être modifié par le régime alimentaire, le style de vie et les antibiotiques. »
Pr Willem M.De Vos (Université de Wageningen, Pays-Bas et Université d’Helinski, Finlande).

Même, si dans certains cas précis, une supplémentation peut-être indispensable, c’est d’abord dans l’assiette que se joue la santé de notre intestin au quotidien. Les produits lacto-fermentés sont des alliés pour notre flore intestinale ou microbiote. Il s’agit ici du sucre des aliments qui se transforme en acide lactique sous l’effet de la fermentation par de « bonnes » bactéries. La lacto-fermentation ou fermentation lactique est comme son nom l’indique une fermentation qui fait intervenir des bactéries de type lactique (Streptococcus, Lactobacillus et certains Bacillus…).

En voici quelques exemples :

  • Les jus de légumes lacto-fermentés.
  • Les légumes lacto-fermentés.
  • Le kéfir de fruits ou de lait obtenu en ensemençant du lait ou du jus de fruit avec des ferments appelés « grains de kéfir » formés par l’association d’une levure et de bactéries.
  • Le tempeh préparé à partir de fèves de soja jaunes dépelliculées qui sont cuites, écrasées puis ensemencées avec un champignon qui provoque une fermentation (à 30°C) en une journée.
  • Le miso est une pâte fermentée au goût salé qui a la texture d’un beurre oléagineux.
  • L’umeboshi est composé de petites prunes de la taille d’une cerise, issues de l’umé (abricotier du Japon) qui ont été le plus souvent lacto-fermentés et que l’on trouve soit entièrement en bocaux, soit en jus, ou séchées et réduites en poudre qui en font un condiment à la fois salé, acide et fruité
  • Les bouillons de légumes et de viande sont également une cure de jouvence pour notre flore intestinale et notamment pour les personnes qui souffrent de ballonnements, de troubles digestifs, de dysbioses intestinales ou d’hyperperméabilité intestinale.

Je vous recommande de lire l’article de Marion Kaplan sur les Vertus d’un bouillon de viande ou de poisson.

Le microbiote intestinale

Nos intestins, nos racines

Nos intestins, nos racines

La plupart des aliments ne peuvent pas être utilisés tels quels par notre organisme, ils doivent d’abord être dégradés en molécules plus petites pour traverser la membrane plasmique des cellules : ce processus porte le nom de digestion.

Des intestins en bonne santé contribuent à l’équilibre de notre organisme.

Les aliments que nous mangeons subissent les premières transformations digestives au niveau de la bouche et de l’estomac. A la sortie de l’estomac, l’intestin grêle et le colon forment un long tube, dans lequel les substances alimentaires achèvent leur transformation en vue de leur absorption ou élimination.

Ces dernières années les recherches scientifiques ont prouvé que l’intestin et le cerveau sont étroitement liés. Le système nerveux central (SNC) est, en effet, en interaction permanente avec le tube digestif.
Le SNC est informé en permanence de la nature de l’environnement du tube digestif et module en retour les fonctions gastro-intestinales. A ce mécanisme complexe s’ajoute l’action du système hormonal et du système immunitaire.

L’ensemble joue un rôle clé dans la régulation des fonctions gastro-intestinales vitales comme le maintien de l’homéostasie et de la digestion, mais aussi dans la somatisation de certains états psychiques tels que la réponse au stress, à la douleur et aux émotions.

Des études ont mis en évidence un lien entre une perturbation de la communication intestin-cerveau et certaines pathologies digestives (reflux gastro-œsophagien, maladies inflammatoires chroniques de l’intestin-MICI) ou des troubles du comportement alimentaire (anorexie mentale).

La paroi intestinale est un filtre à double sens, qui vers l’extérieur ne doit laisser passer que les nutriments transformés et digérés, et vers l’intérieur draine les colloïdes résiduelles du système lymphatique. Mais à force d’être confrontée continuellement à des centaines voire des milliers de molécules chimiques de synthèse (additifs alimentaires, pesticides, irritants, médicaments et autres polluants divers) qui n’existent pas dans la nature et donc qui ne sont pas reconnues par le vivant, de multiples petites nécroses se perforent, laissant passer des molécules alimentaires indésirables ou non transformées. C’est ce que nous appelons l’hyperperméabilité intestinale.

Pour mieux comprendre en vidéo :  cliquez ici

L'hyperperméabilité intestinale

En cas d’hyperperméabilité intestinale (ou Leaky Gut Syndrom) quelle alimentation adopter ?

  • De « vrais » omégas 3 : petits poissons gras marins (sardines, maquereaux, etc.), œufs « bio », viandes provenant d’éleveurs respectant un cahier des charges respectueux de l’environnement comme par exemple le réseau « Bleu Blanc Cœur ».
  • Algues, mâche, roquette, noix, huiles de noix, colza et cameline, graines de lin.
  • Curcuma+++
  • Thé vert
  • Pomme, ail, oignon (quercétine)
  • Grenade, raisin (polyphénols)
  • Vin rouge « biologique » (resveratrol)
  • Avocat
Nos intestins, nos racines

Vieillissement et stress oxydatif

Vieillissement et stress oxydatif

Le stress oxydatif

Le stress oxydatif est une agression due à un excès de radicaux libres. Dans cette situation, la production de radicaux libres s’emballe et les systèmes de défense (antioxydants) ne peuvent plus y faire face. Le vieillissement en est une des premières causes mais pas que….

Le simple fait de respirer, de s’alimenter, de s’activer, de produire de l’énergie génère tout naturellement des radicaux libres.
Ils sont indispensables à la vie mais au-delà d’une certaine mesure ils deviennent dangereux.
Dans un fonctionnement idéal la formation des radicaux libres et les défenses antioxydantes de la cellule se trouvent en équilibre. Cet équilibre est fragile et un excès de radicaux libres entraine le stress oxydatif.

En effet, la principale cause du stress oxydatif est le déséquilibre entre la production de radicaux libres (oxydants) et la quantité d’antioxydants disponibles et utilisables par l’organisme. C’est l’intensité et la répétition de la production de radicaux libres non contrôlées qui induisent un stress oxydatif et provoque des dégâts biologiques.
Le stress oxydatif touche l’ensemble des tissus, des métabolismes et participe à un grand nombre de pathologies (inflammations, maladies cardiovasculaires, dégénérescence maculaire, arthrose…) et génère beaucoup de problèmes de civilisation.

Les causes de ce déséquilibre sont multiples mais nous pouvons citer le vieillissement, une alimentation déséquilibrée, un environnement de vie pollué, le stress, etc.

2 systèmes de défense

Nous avons deux systèmes de défense, un système de défense endogène (propre à l’organisme), mais nous avons également un système de défense exogène apporté par l’alimentation et ses antioxydants (lycopène, bétacarotène, zinc, sélénium, etc.), ils jouent un rôle primordial dans la capacité de l’organisme à se défendre contre la surproduction de radicaux libres.

D’autres techniques permettent de diminuer un excès de radicaux libres : le bol d’air Jacquier, les techniques de relaxation, l’aromathérapie, la phytothérapie, pratiquer une activité physique qui vous convient, etc.

Respirer à pleins poumons

Rester en forme tout l’hiver

Rester en forme tout l'hiver

La prévention des maux hivernaux se fait d’une manière globale. D’abord par une prise en charge de soi-même, puis par la prise de remèdes. Le but est de maintenir un bon niveau d’énergie : ne pas tomber dans des états de fatigue chronique, de surmenage, de sédentarité et préserver nos défenses immunitaires.

Alors comment rester en forme tout l’hiver ?

L’hiver est un moment de retraite, c’est le moment de l’année où nous sommes le plus immobiles. Cette immobilité n’est qu’apparente puisqu’elle est aussi un moment de préparation pour la mise en mouvement du printemps. Le silence et le calme de la nature vont nous aider à nous retirer en nous même.

Les défenses naturelles sont mises à l’épreuve par le froid et les virus.
On les préserve par une :

  • une alimentation saine
  • un sommeil réparateur : il faut entre 7h et 8h de sommeil, temps durant lequel sont fabriqués les anticorps qui interviendront pour protéger l’organisme en cas d’agression
  • une activité physique régulière
  • une bonne gestion du stress
  • une flore intestinale de qualité.

Les plantes et les infections hivernales

Bien se préparer pour l'hiver

Pour aider notre organisme à lutter contre les nombreux virus et germes fréquents à cette saison tournons-nous vers la Nature avec :

  • L’extrait de pépins de pamplemousse : antioxydant et stimulant immunitaire. C’est un excellent anti- infectieux souvent présenté comme l’antibiotique naturel.
  • L’Echinacée (Echinacea purpura) : c’est la plante de l’hiver par excellence. Elle stimule les défenses naturelles. A prendre en préventif comme en curatif.
  • La Cannelle : excellente pour les voies respiratoires. On l’utilisait autrefois pour combattre rhumes et maux de gorge.
  • L’Eucalyptus : antiseptique, l’eucalyptus permet également de faire baisser la fièvre.
  • Le Thym: antibiotique naturel puissant.

Des huiles essentielles positivantes peuvent nous aider à affronter la grisaille avec enthousiasme et énergie. C’est le cas des huiles essentielles de cannelle, coriandre, épinette noire, girofle, katafray, laurier, menthe poivrée, pamplemousse, ylang ylang, verveine…

La saison nous invite, certes à plus de tranquillité, mais cela ne veut pas dire que nous ne devons pas pratiquer des exercices corporels. L’hiver est le moment idéal pour la pratique du Yoga, du Taï shi, du Qi Gong ou de la méditation.
Ces techniques permettent de stimuler le système digestif et contribuent ainsi au renforcement du système immunitaire. Ce sont des méthodes d’exercices accessibles à tous, sans limite d’âge ou de sexe et toutes conditions physiques confondues, qui vise à l’épanouissement de l’Homme tant sur les plans physique et psychologique que spirituel. Elles ne s’adressent pas tantôt à un plan, tantôt à un autre, mais ont pour but de les réunifier. Ainsi, la condition physique, la concentration et réduction du stress sont réunies.
La pratique régulière de ces techniques est excellente pour garder le corps en bonne santé, dynamique, souple et fort à la fois.

Alimentation santé

Alimentation santé

Une alimentation santé c’est tout simplement une alimentation vivante, fraîche et non industrialisée ! Les graines sont des aliments de premier choix pour votre santé.

Déjà Hippocrate, en 400 avant JC disait : « Que ton alimentation soit ton seul médicament… » .

Une bonne alimentation permet de :

  • Prévenir la survenue des pathologies.
  • Ralentir les processus de vieillissement.
  • Rester en forme physiquement et intellectuellement.

Un aliment de choix : les graines

L’histoire de l’homme est intimement liée à celle des graines. Véritables organismes miniatures, la consommation de graines n’est pas un effet de mode. Déjà  l’homme préhistorique en consommait ainsi que les peuples de l’antiquité (en partant de graminées sauvages l’homme a sélectionné des céréales propices à la culture et à la consommation) .
Au cours des siècles, la pratique de la consommation des graines et des graines germées apparaît ou se voit oubliée selon l’évolution des habitudes alimentaires et des modes de vie. Elle revient au goût du jour pour une alimentation plus saine.

Il faut distinguer plusieurs types de graines :

  • Les graines de céréales : blé, sarrasin, épeautre, orge, riz, seigle…
  • Les graines de légumineuses : soja vert dit haricot Mungo, pois, pois-chiches, lentilles…
  • Les graines de plantes : moutarde, radis, carotte, céleri…
  • Les graines d’oléagineux : tournesol, lin, courge, sésame, pavot….
    Les graines d’oléagineux sont très riches en lipides, en particulier en acides gras insaturés auxquels appartiennent les oméga-3 et 6.
    Cette richesse en lipides permet de transformer ces graines en huiles.

Les graines germées

Une graine maintenue au sec est en dormance. Lors de la germination, le métabolisme de la graine se réveille au contact de l’eau, de la chaleur, de l’air et la plante commence sa croissance. L’incroyable énergie que développe une graine mise à germer va permettre l’apparition d’un germe et en quelques jours, cette vitalité transformera la graine germée en une toute petite plante porteuse de tout le potentiel de la plante adulte. Elle concentre certaines qualités, gustatives et énergétiques, de la plante en devenir. C’est une source concentrée et bio-disponible de vitamines, d’oligo-éléments, de minéraux, d’enzymes et aussi une bonne source de fibres végétales.
Les graines germées (réservoirs d’énergie alimentaires) sont d’ailleurs utilisées en plat principal en cas limite d’isolement ou de survie (voyage au long cours, spéléologie, etc.).

Alors n’hésitez plus ! Les graines représentent un complément alimentaire d’excellente qualité mais doivent être consommées en petite quantité. Vous pouvez facilement les ajouter à un plat de légumes ou de céréales, le matin pour bien démarrer votre journée, à ajouter dans vos gâteaux, salades,… (Gomasio, graines de courge, graine de sésame, Tahin, etc.).
Pour une meilleure digestibilité et assimilation des nutriments faites les tremper, et même germer si vous le souhaitez.

Tournesol

La saison de l’automne

La saison de l’automne

L’automne est une saison difficile pour beaucoup d’entre nous, car elle marque la fin de l’été, la fin de son énergie forte et l’arrivée de l’hiver.

Une certaine tristesse s’installe, due à la luminosité qui décline naturellement.En parallèle, un effondrement du taux de sérotonine, neurotransmetteur du bien-être mais aussi de la sécurité, de la confiance en soi et de la concentration, va générer tristesse et manque de motivation, mais aussi avoir un retentissement négatif sur la capacité à faire face au stress.

Comment vivre cette saison aux couleurs automnales ?

Se dire que ce moment certes gris et parfois triste est passager et le mettre à profit pour se recentrer sur soi, développer des activités d’intérieur. Positiver en mettant de la lumière et de la couleur chez soi comme des bougies ou des petites lampes d’appoint avec variateur d’intensité.

Savoir lâcher prise en automne

L’automne nous demande d’accepter les changements, de faire évoluer ce qui existait pour que nos projets se réalisent et ne pas rester attachés à nos idées anciennes. La nouveauté, la force merveilleuse de ce qui entraîne, l’évolution ne sont possibles qu’avec de la place : si nous sommes plein de vieux schémas et d’habitudes néfastes, nous ne pouvons accueillir le nouveau.

Les Fleurs du Dr Bach

Les fleurs du Dr Bach peuvent nous accompagner dans cette acceptation :

  • Noyer (Walnut), est une aide précieuse quand on prend des décisions importantes, quand on décide de rompre définitivement avec les vieilles habitudes et quand on rompt des relations, sentimentales ou professionnelles, afin d’en éviter les souffrances. C’est l’élixir des transitions.
  • Pommier sauvage (Crab apple), est le remède purifiant pour le corps et l’esprit. Il aide contre la pollution et la contamination. En usage externe et interne. Aide à la capacité à contrôler ses pensées, à reconnaître les difficultés et à s’accepter.
  • Chèvrefeuille (Honeysuckle), permet de laisser sa juste place au passé.
  • Charme (Hornbeam), est conseillé en cas de fatigue et de lassitude devant le quotidien, de manque d’entrain. Il aide à redémarrer, repartir, trouver de la motivation. Il convient bien en cette période assez morose du fait du manque de lumière.
  • Eau de roche (Rock water), nous aide à renoncer à nos théories et à nos principes lorsque nous sommes confrontés à une nouvelle expérience ou à une vérité profonde.

« En automne, je récoltais toutes mes peines et les enterrais dans mon jardin. Lorsque avril refleurit et que la terre et le printemps célébrèrent leurs noces, mon jardin fut jonché de fleurs splendides et exceptionnelles. » Khalib Gibran

Calligraphie et Qi Gong

L’art de la calligraphie et du Qi Gong

L’art de la calligraphie et du Qi Gong apportent à ceux qui les pratiquent une grande capacité de concentration ainsi qu’une maitrise de leur posture  physique. Ces deux disciplines demandent une maitrise parfaite du geste pour accueillir le souffle de l’énergie. La calligraphie est l’art de former d’une façon élégante et ornée les caractères de l’écriture.

Quelque soit la civilisation et l’écriture, le fait de calligraphier comporte une dimension artistique, l’idée étant de former le caractère le plus parfait possible.
La calligraphie fortifie le corps, par l’attention qu’elle porte à l’équilibre et à la stabilité de la posture de travail. Elle développe une respiration ample et confortable. Elle entraîne le calligraphe à prendre intimement conscience des lois d’équilibre fondamentales, qui soutiennent l’équilibre psychique.

Le Qi Gong n’est pas un sport. C’est même plutôt un anti-sport : il n’y a aucun esprit de compétition, ni avec les autres, ni avec soi-même. La pratique du Qi Gong ralentit le mouvement du cœur et la respiration. Son but véritable n’est pas le mouvement, ni ce que celui-ci peut apporter sur le plan musculaire ou articulaire. Son but c’est l’énergie elle-même: la perception concrète de la circulation de l’énergie à l’intérieur du corps.

La calligraphie ou souffle de vie

Mouvement, respiration et concentration

Ce sont deux arts  qui utilisent le mouvement, la respiration et la concentration, le tout parfaitement synchronisé dans des gestes et des postures. Ces deux disciplines sont complémentaires et apportent dans leur finalité : l’épanouissement, le développement de notre « être intérieur » et la perfection du geste.

Avec un mouvement sur et inspiré le pinceau du calligraphe danse sur le support choisi (feuille, photo, sable, vitre, bois, etc.) alors chaque mouvement, chaque émotion, habitent les mots qui nous transportent.

Si vous souhaitez, vous aussi, découvrir la beauté de la calligraphie je vous invite à visiter le blog et le site de mon amie Cécile Pierre, calligraphe à Cherbourg.

Découvrez également le lien qui existe entre le Qi Gong et la Nature à travers une vidéo où Marie Madeleine Durand, professeure diplômée d’état en Taï Chi Chuan et Qi Gong depuis plus de vingt ans, aborde ce sujet.